ARTISTE DE LA GALERIEVincent Darré

Crédit photo ©️ Jean Picon / Saywho

Comme les chats, il a eu plusieurs vies, glissant de la mode à la déco, faisant de ses maisons le laboratoire de son extravagante créativité. On le dit fantasque et baroque, Vincent Darré est surtout libre et agile. Sans doute son côté James Thierrée, dont il a la mèche, la tonicité et cette allure de dandy.

Célèbre pour ses créations baroques, pleines de fantaisie, qui flirtent avec le surréalisme, l’excentricité anglaise entre Jean Cocteau et Cecil Beaton, Vincent Darré est un personnage à part dans le monde de la décoration. Par ses origines tout d’abord : il vient de la mode où il a travaillé successivement chez Yves Saint Laurent, Montana, Prada, Chloé, puis bras droit de Karl Lagefeld chez Fendi, et directeur artistique de Moschino et Ungaro… Une carrière qu’il quitte en 2008 pour se consacrer à la création de meubles et d’objet décoratifs.

Dans un ravissant écrin de la Rue Mont Thabor à Paris, il commence par présenter une collection baptisée Ossobuco composée de chaises au dossier en vertèbres et de table aux pieds en forme de fémur. Suivra la collection A l’Eau Dali, avec des appliques Octopus et une armoire Langouste ! Il y aura ensuite la collection Cadavres exquis… à rebours du design contemporain dont on vante l’élégante sobriété, Vincent Darré cultive la poésie, l’humour, la féérie, le clin d’œil.

En 2016, il tourne encore une page. Il a fermé la rue du Mont-Thabor, trop petit boudoir pour son nouveau projet : recréer un salon parisien au premier étage d’un immeuble à deux pas de la concorde, un grand espace dans lequel il peut recevoir amis et clients au milieu de ses créations, de meubles anciens et de pièces de designers choisis.

La nouvelle Maison Darre se trouve donc, au 13 rue Royale, un hommage au patrimoine vivant des arts décoratifs. Un art de vivre qui est, pour Vincent, très personnel, théâtral, aux références d’un passé inventé. La rue Royale, fut l’adresse évidente porteuse du luxe indémodable d’un style français, ainsi qu’une réminiscence de la décoration dont la maison Jansen en était le fleuron de l’époque.
Le coup de foudre avec le 13 de la rue Royale a été immédiat, « Je suis superstitieux et c’est le 13 septembre à 13h, que j’ai eu rendez-vous pour visiter le 13 rue Royale alors que je suis né le 13 Janvier. Ces salons 18eme qui s’ouvraient à moi ce jour-là étaient tombés du ciel !».

Le 13 Rue Royale ouvre ses portes en présentant la nouvelle collection « Renaissance ».
En collaboration avec les grands artisans de France, la collection présente ainsi le savoir-faire unique de l’artisanat français.

En 2018, Il travaille sur le décor du Serpent à plume, un espace hybride réunissant coffee shop, concept store et bar de nuit reparti sur deux niveaux au 24 place des Vosges. Il est aussi appelé afin de mettre en scène la vente du mobilier du Ritz chez Artcurial transformant ainsi l’hôtel Dassault en un Ritz rêvé.

En 2019, c’est a travers son dessin, ses esquisse qu’il annonce les 170 ans de Cointreau en signant une bouteille en Edition limitée mais aussi en travaillant avec le Joaillier FRED en illustrant des carnets de voyages racontant la vie de son fondateur Fred Samuel.

La Maison Vincent Darré commence ainsi une nouvelle page.

Découvrir l'artiste

Exposition

LA REPRODUCTION, MÊME PARTIELLE, DES CONTENUS DE LA PAGE DE CE SITE SANS ACCORD PRÉALABLE DE L’ARTISTE EST STRICTEMENT INTERDITE. © VINCENT DARRÉ. CRÉDIT PHOTO © JEAN PICON / SAYWHO